Barnum & Ringling Bros : le clown rit jaune

Barnum & Ringling Bros : le clown rit jaune

Ayant séduit le public pendant plus de 146 années d’existence itinérante, le cirque Barnum & Ringling Bros a finalement tiré le rideau lors de sa dernière prestation, en mai dernier.

Face à une baisse progressive des ventes étalée sur plusieurs années, puis à une augmentation croissante de ses frais d’exploitation, l’entreprise avait fusionné avec son concurrent le plus proche afin de garder la tête hors de l’eau.

L’échec :

Poursuivie par PETA, qui l’accusait de mauvais traitements envers les animaux, l’entreprise s’était vue obligée de retirer les animaux phares, dont les pachydermes, de son spectacle. L’effet a été immédiat puisque pour certains clients, le Barnum & Ringling Bros sans éléphants, c’était un peu comme Disneyland sans Mickey Mouse.

Le cirque n’a pas non plus su s’adapter aux changements de société. Effectivement, la capacité d’attention des enfants d’aujourd’hui ne dépasse guère les 15 minutes. Difficile, donc, de les imaginer assister à un spectacle de deux heures sans broncher. De plus, nous avons maintenant accès en tout temps à des performances de jongleurs, de cracheurs de feu et de trapézistes en direct du Web, et ce, gratuitement et sans avoir à nous déplacer.

La leçon :

Les dirigeants d’entreprises doivent s’adapter aux nouvelles tendances, tant aux niveaux social que politique. Ils doivent observer les modes de divertissement, de magasinage et de déplacement propres à notre époque afin d’éviter de manquer le bateau!

Le Cirque du Soleil, le Cirque Éloize ou Cavalia, pour n’en nommer que quelques-uns, ont, pour l’instant, réussi à incarner « le cirque nouveau genre ». Pour sa part, Barnum & Ringling Bros n’a pas su rester à l’affût des goûts de la société actuelle et la marque s’est ainsi trouvée déphasée comparativement au reste du marché.

Le fait de demeurer passif face à un environnement dynamique ne se termine jamais bien.

Source image : Feld Entertainment

 

Aucun commentaire

Commenter