IGA: giga hausse d’insatisfaction

IGA

IGA: giga hausse d’insatisfaction

Filiale de Sobeys, IGA est un supermarché leader au Québec et un détaillant de proximité reconnu pour la variété et la qualité de son offre de produits. Évidemment, pour soutenir une telle offre, ce type de commerce propose généralement des prix plus élevés que le marché.

L’échec

Au printemps 2016, IGA lançait en grande pompe une campagne visant à instaurer des bas prix de tous les jours sur 8 500 de ses produits – les GIGA bas prix. La chaîne annonçait alors une baisse de prix globale de 5 % à 7 %, palliée par l’arrêt de sa politique d’articles gratuits aux consommateurs et à de nouvelles ententes avec les fournisseurs.

Or, durant cette période, 2 000 articles ont augmenté de prix sur les tablettes et des promotions ont été retirées ou modifiées. S’en est suivi une vague de mécontentement populaire, ainsi que des billets et articles dans les médias ciblant ces hausses de prix. IGA a dû modifier sa campagne, faisant parfois porter le fardeau à ses fournisseurs.

La leçon

Malgré ce qu’on pourrait penser, la même situation n’aurait fait aucun bruit chez Costco, Wal-Mart, Maxi ou Super C. Le talon d’Achille d’IGA ne se logeait donc pas dans les hausses de prix de quelques articles – ça existe aussi chez les concurrents :). L’erreur consistait à mettre de l’avant une campagne basée sur une valeur qu’on ne lui reconnaît pas : une politique des bas prix. En amenant les projecteurs sur sa stratégie de prix, IGA a été scruté à la loupe. Chaque écart perçu à sa campagne est devenu l’indésirable qui monopolisait l’attention.

Aucun commentaire

Commenter