Murano Crosscabriolet: rapide sortie de route

Murano Crosscabriolet: rapide sortie de route

Nissan a souvent joué d’audace, faisant office de pionnière et créant de nouvelles niches de produits. On a qu’à penser à l’électrique Leaf ou le petit VUS Juke, qui témoignent tous deux de l’habileté du manufacturier à sortir des sentiers battus. D’ailleurs, la Nissan Murano avait été une pionnière de sa catégorie.

L’échec

Arrivée en 2011, sa sœur mutante CrossCabriolet proposait de concilier le plaisir d’une Cabrio avec le confort d’un VUS. Mais tous les mariages ne sont pas heureux et la CrossCabriolet n’a pas fait le bonheur de beaucoup de conducteurs.

Avec moins de 5800 unités vendues en 3 ans, elle avait reçu son lot de critiques pour son design étrange – on la comparait même à une baignoire roulante ! Comme si ce n’était pas assez, un sondage de Fortune l’a élue The Most Disliked car of 2011. C’est donc pour faire place à la nouvelle génération Muraro, que Nissan mettait fin au CrossCabriolet en 2014. En même temps que la Nissan Cube qui aurait aussi pu faire partie de ce palmarès, soit dit en passant…

La leçon

Un cas typique de « mauvais mariage » : rassembler plusieurs attributs peut paraître intéressant sur papier mais au final, ça ne donne pas nécessairement un produit désirable. De plus, la version cabriolet ne justifiait pas les 13 000 $ US supplémentaires. Elle ira donc rejoindre les Pontiac Aztek, Chrysler TC ou Cadillac Cimarron qui sont aussi passées par le même chemin.

Source image : Nissan USA

Aucun commentaire

Commenter