Wells Fargo: de faux comptes avec des vrais frais

Wells Fargo

Wells Fargo: de faux comptes avec des vrais frais

Wells Fargo, la plus grande banque américaine en termes de valorisation boursière, a été fondée en 1852. Le nom de la marque fait référence aux diligences chargées d’or qui traversaient les États-Unis à toute vitesse.

Les valeurs qui la guident, clairement exprimées sur son site web avec des mots comme « confiance, intégrité, honnêteté », comptent notamment l’éthique.

L’échec

Afin d’atteindre les objectifs de vente fixés par la direction, Wells Fargo a ouvert 1,5 million de comptes bancaires et émis 550 000 cartes de crédit à l’insu de ses clients entre 2011 et 2016. Elle aussi créé de fausses adresses électroniques avec de faux NIP pour les inscrire à ses services en ligne et des frais ont été prélevés. La compagnie a, par la suite, accusé ses employés de fraude et a montré la porte à plus de 5 000 d’entre eux, dont le président M. John Stumpf, forcé de démissionner.

En septembre dernier, Wells Fargo a finalement été condamnée à payer 185 millions $ au bureau américain de protection des consommateurs, le CFPB, pour pratiques commerciales illicites.

La leçon

Dans notre monde ultra connecté, il est de plus en plus difficile de mentir sans se faire prendre et, comme nous avons de moins en moins confiance dans les grandes corporations, il y a sûrement des opportunités à saisir pour des « startups » qui croient vraiment à l’importance de bien servir et de respecter leurs clients. À nous les consommateurs de voter avec notre portefeuille.

Aucun commentaire

Commenter