Yahoo! se perd dans ses recherches

L'échec de Yahoo!

Yahoo! se perd dans ses recherches

Yahoo! vit ses derniers jours comme compagnie indépendante depuis son rachat par Verizon, en 2016, pour près de 5 milliards $. Les tentatives de redressement de Marissa Mayer, à sa tête depuis 2012, n’ont rien donné. Pas plus que le recrutement de plusieurs journalistes vedettes, dont Katie Couric, pour attirer des visiteurs sur le site.

L’échec

En quatre ans, Yahoo! a investi 2 milliards $ dans l’acquisition de plus de 50 « startups », maintenant fermées pour la plupart. Yahoo! a tout essayé : la recherche web, les médias sociaux et le commerce en ligne, mais elle n’est devenue leader en rien. Sa plus grosse acquisition a été l’achat du site de Tumblr pour 1 milliard $, dans le but d’augmenter l’audience de Yahoo! et de raviver sa branche publicitaire. Ce fut, là aussi, un échec.

Yahoo! a changé de mission plus de vingt fois en vingt ans : une vraie girouette ! On n’a jamais réellement compris ce que Yahoo! voulait faire, être, devenir, bref, où elle voulait en venir. Ses employés non plus d’ailleurs…

La leçon

À la défense de Madame Mayer, Yahoo! était déjà en déclin lorsqu’elle en a pris les rênes en 2012. Toutefois, la PDG n’a pas su développer de stratégie claire ni imposer une ligne directrice. En essayant d’être partout pour tout le monde, avec un pied sur le terrain de chaque compétiteur, l’entreprise s’est éparpillée, passant plus de temps à copier les autres qu’à se concentrer sur ses forces.

Aucun commentaire

Commenter